Se Connecter

Inscription

Apologie du terrorisme ou Rage de classe ?

Lundi 12 janvier à Reims, un homme a été condamné à un an de prison ferme pour apologie de terrorisme après une altercation avec la police

Après un accident de la route, la police effectue un contrôle. Très vite, les choses s’enveniment et un homme lance aux flics "je suis bien content que vos potes se soient fait rafaler".
Il est jugé en comparution immédiate et écope d’un an de prison ferme.
Source : France Bleu Champagne

Encore une fois, la justice prouve sa collusion avec la police. Après une semaine de délires médiatico-policers, la justice prend le relai et abat sa cynique violence habituelle sur ceux que la police n’a pas tué, résultat : des pauvres en prison à la pelle.

Se réjouir de la mort d’un flic n’est pas très classe, il est vrai, mais c’est l’une des dernières armes aux mains de ceux qu’elle harcèle tous les jours afin d’avoir un tant soit peu le sentiment de se venger. Quand on constate la complicité des médias et de la justice dans les meurtres policiers, comme au Havre, à Tours et évidemment à Sivens, l’espoir d’obtenir réparation face aux forces de l’ordre est inexistant, alors on se rattrape comme on peux.

On se rappelle également d’un flic hurlant à une manifestante que Rémi Fraisse avait bien mérité d’être tué par un de ses collègues... nul doute aujourd’hui que cet homme n’a pas pris un an pour apologie de terrorisme et se balade tranquillement, armé !


P.-S.

Pour une liste plus détaillée des personnes assassinées par la police, voir le site du collectif Urgence notre police assassine.


Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 15 janvier 2015 à 18:08

    Un Castel âgé de 30 ans a été condamné jeudi à 17 heures par le tribunal de Soissons pour apologie de terrorisme et violence conjugale, à 18 mois de prison ferme. Les faits sont survenus mardi à l’hôpital de Soissons. Arnaud Boitelle avait tout d’abord frappé sa compagne dans la nuit de lundi à mardi, dans leur domicile de Château-Thierry. Fortement alcoolisé, il avait été transporté à l’hôpital de Soissons par les policiers venus l’appréhender. Une fois en salle d’examens, il a crié à l’attention des policiers : « Les frères Kouachi, ils auraient dû en péter plus des « Schmidt » (NDLR : terme argotique désignant les policiers) comme vous ! J’ai kiffé quand ils ont tiré une balle dans la tête du flic. » Une allusion directe à l’attentat de Charlie Hebdo qui a ému le parquet. Le prévenu s’est platement excusé à l’audience. Le procureur n’a pas estimé ces propos suffisamment convaincants en requérant deux années de prison ferme.

    Source : L’union

  • Le 13 janvier 2015 à 02:32

    Il y a des choses avec lesquelles on ne plaisante pas, par les temps qui courent. Crier « Allah akhbar ! » (« Dieu est le plus grand »), devant une synagogue par exemple, peut être considéré comme une apologie du terrorisme.

    C’est précisément ce qui a valu une garde à vue à un individu qui passait vendredi soir, à scooter semble-t-il, devant le lieu de culte juif de la rue Clovis à Reims, et qui a été entendu en train de pousser le fameux cri. Il a été interpellé et placé en garde à vue.

    L’homme en question, âgé d’une petite trentaine d’années, était déjà connu des services.

    Source : L’union

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net