Se Connecter

Inscription

Plan de la centrale de Chooz : Un peu plus d’amalgames ?

Il y a quinze jours, lors d’un contrôle à Ciney, en Belgique, des policiers avaient découvert dans la voiture d’un Givetois une clé USB contenant des documents relatifs à la centrale nucléaire de Chooz, ainsi qu’un Coran. La présence simultanée de ces deux éléments avait rapidement fait réagir et la préparation d’un attentat avait été évoquée. Mais, en se présentant devant le tribunal correctionnel de Dinant, hier matin, le Givetois contrôlé présentait une toute autre version des faits.

« Comme je suis bronzé, j’étais de toute façon pour les policiers un coupable potentiel ! » s’exclame le prévenu avant de raconter : « Il était 8 heures du matin, dans un parking à Ciney. Je devais conduire mon grand-père à l’hôpital mais, quand j’ai voulu démarrer la voiture, elle était en panne. J’étais en train de chipoter dans le capot, quand je me suis fait interpeller. » Et c’est justement pour cette raison que Akim se trouvait hier sur le banc des prévenus.

Il assure être la victime dans cette histoire

Source : Leur presse

On lui reproche des faits de rébellion, outrage et menaces à agent. Lui assure être la victime dans cette histoire. « Comme je râlais d’être interpellé, un policier m’a attrapé au cou et d’autres m’ont sauté dessus. Un des agents m’a étranglé, je ne savais plus quoi faire. Finalement, je me suis mis à plat ventre et ils m’ont embarqué. »

Le prévenu évoque également des humiliations comme le fait d’avoir dû marcher pieds nus dans le commissariat. Relâché le lendemain, Akim dit n’avoir appris que deux semaines plus tard, dans la presse, les inquiétudes liées au contenu de sa voiture. « Ils ont dit avoir trouvé une clé USB avec les plans de la centrale de Chooz. C’est faux. Elle contenait effectivement des documents relatifs à cela car je suis planificateur en centrale nucléaire. J’ai travaillé plusieurs années dans ce domaine. Par ailleurs, il y avait plusieurs livres dans ma voiture, dont un qui explique et déconstruit le jihadisme », se justifie le prévenu. « Ils ont fait un raccourci et créé un effet d’annonce sur le jihadisme, alors qu’il n’y avait rien. Ce genre de déclaration peut avoir des effets dévastateurs ! » Le tribunal correctionnel de Dinant ne statuait que sur les préventions de rébellion. « Je pense que Monsieur se croit régulièrement persécuté », a commenté Stéphane Herbay, substitut du procureur du Roi de Dinant. « Plusieurs choses m’étonnent dans ce dossier et devraient être éclaircies… » Jugement le 5 février.



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net