Se Connecter

Inscription

Témoignages et perspectives sur l’occupation policière du Sud-Meuse

La confrontation permanente avec les forces de l’ordre donne l’occasion d’un intéressant retour d’expérience et d’une mise en perspective comparée de la répression entre les différentes ZAD.

L’état d’urgence en milieu rural

Ne pas lutter, c’est laisser s’approfondir et pourrir en soi le sentiment d’impuissance, l’impression toujours vérifiée de n’avoir prise sur rien. C’est en partie pourquoi nous ne cessons de nous battre : pour conjurer l’impuissance, pour construire peu à peu les conditions d’un agir commun – ou tout simplement de la joie. Mais voilà, face à ça, il y a les flics. Encore et toujours, avec une obstination déconcertante, l’équipe des bleus vient boucher nos horizons, gâcher nos pistes de danse et d’action. On finissait presque par s’habituer aux cages des manif’ urbaines, mais ces dernières semaines, c’est bien dans les profondeurs du sud-Meuse, dans l’un des départements les plus désertifiés de France, que l’État policier (et d’urgence) dessine l’un de ses visages hideux, crispé, obstiné, omniprésent, et foutrement flasque en même temps. Pour y voir un peu plus clair, nous voudrions parcourir ces dernières semaines à peu près chronologiquement, en tentant d’identifier les différentes stratégies mises en œuvre pour mater la révolte. Quelles leçons peut-on en tirer sur les évolutions du maintien de l’ordre social et politique ? Quelles pistes pour le déjouer ?

Lire la suite sur vmc.camp site d’info locale autour de la lutte contre le projet CIGEO



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net