Se Connecter

Inscription

Le mouton satisfait

- Que pensez-vous de l’ouverture du bar "la Citadelle", fief de l’organisation Génération identitaire à Lille ?
- "Il faut de tout pour faire un monde" : telle est la réponse béate et gluante de bons sentiments que l’homme de la rue du 24 septembre 2016 renvoie au journaliste de passage...
Bel hymne à la tolérance démocratique en effet. Il faut de tout pour faire un monde, c’est entendu. Selon cet illustre anonyme, Il faut probablement aussi des ratonnades , et quelques crimes homophobes, un peu de négationnistes...
Brandir ainsi cette vieille idée reçue est un moyen assez commode de figurer illico dans le dictionnaire de la bêtise, de gravir les échelons d’une connerie abjecte et lâche, de dire, de façon frileuse, implicite et sournoise, une indicible sympathie pour les nouvelles jeunesses hitlériennes.
Proclamer ce "il faut de tout pour faire un monde", c’est aussi se donner l’illusion d’être un penseur des temps modernes, de faire partie de ces nouveaux jacasseurs, hâbleurs, bavasseurs dont les muqueuses buccales se mettent à mouiller de plaisir suspect sitôt qu’un micro s’érige vers leur claque-merde .
Ferme-la homme-de-la-rue  ! ton haleine empeste le camembert national et la vinasse tricolorisée. Si tu n’as pas le courage de t’opposer à ce nationalisme haineux, ait au moins la décence de te taire. Et si ton orifice facial doit néanmoins gesticuler et saliver, contente-toi de mâchonner le chewing-gum qui doit être à l’image de ta cervelle de mouton satisfait. Ou bien , puisque tu penses -encore que ce mot soit un peu trop grand pour toi- probablement une fois encore qu’il faut aussi des "moutons satisfaits" pour faire un monde, laisse-moi t’associer à un dernier animal : par ta rumination verbale, tu évoques irrésistiblement les bœufs qui regardaient paisiblement passer d’abord les lois antisémites puis les rafles ,enfin les trains de la mort en 1940 sans jamais te départir de cette mollesse cérébrale....
Tais-toi et écoute, ou si tu ne sais pas écouter le bruit de ce monde, lis au moins les vers qui suivent. Ils sont signés de Paul Eluard, lui au moins savait ce que résister veut dire.
“Il ne faut pas de tout pour faire un monde. Il faut du bonheur, et rien d’autre.”

Paul Eluard, “Le Château des Pauvres”, Poésie ininterrompue (1946)



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net