Se Connecter

Inscription

Ils ont volé 66 millions de personnes tous les jours pendant 5 ans, en récidive

Ils ont volé 66 millions de personnes tous les jours, tous les mois, pendant des années. Ils ont aussi volé l’État en dissimulant la réalité de leurs comptes à l’administration fiscale. L’État, par le biais de l’Autorité de la Concurrence a décidé qu’il n’ont pas à rembourser un centime à leurs victimes et qu’ils peuvent tranquillement continuer leur braquage.

Ils ont volé 66 millions de personnes tous les jours, tous les mois, pendant des années. Ils ont aussi volé l’État en dissimulant la réalité de leurs comptes à l’administration fiscale. L’État, par le biais de l’Autorité de la Concurrence a décidé qu’il n’ont pas à rembourser un centime à leurs victimes et qu’ils peuvent tranquillement continuer leur braquage.

Neuf cent cinquante millions d’amende à payer pour Colgate-Palmolive, Henkel, Unilever, Procter & Gamble, Reckitt Benckiser, Sara Lee, SC Johnson, Bolton Solitaire, Laboratoires Vendôme, français, Gillette, français, L’Oréal, français, Beiersdorf et Vania, les multinationales qui se sont entendus en douce sur les prix, pour nous marcher dessus et empocher plus de pognon.

Pour les pigeons qui se sont fait enfler pendant des années, il y a des cacahouètes, rien.

Aux petits soins avec les barons voleurs

L’Autorité De La Concurrence [1], dirigée par des anciens de la cour de cassation, du CSA, de la cour de comptes, et des larves de l’ENA ou de Sciences Po, n’a cessé de faire des cadeaux aux multinationales :

- elle a infligé une amende qui est à la hauteur d’une paille, pour ces 13 transnationales délinquantes. Pour l’Oreal, par exemple, le résultat net de l’entreprise est de 3 milliards d’euros pour 2013, son PDG a palpé 25 millions d’euros de salaire en 2007 ; alors les 200 millions d’amende, c’est un cure dent.
- cette paille va de toute façon être immédiatement récupérée sous forme déguisée d’avantage fiscale, d’aide à l’embauche, quand elle n’est pas répercutée dans les prix. De toute façon c’est les pigeons qui paieront.
- l’ADLC a rendu un seul verdict pour 13 entreprises d’un coup : comme ça on salit moins l’image des entreprises coupables.
- le temps de la procédure dure 8 ans ; ça permet quand même d’égarer un nombre important de brebis en route, quand elles sont encore vivantes.
- comme toutes ces douceurs ne sont pas suffisantes il a fallu utiliser une procédure « de clémence » pour avoir une exonération totale (SC Johnson) ou partielle (Colgate-Palmolive) d’amende.
- Enfin l’ADLC a surtout évité une réparation à payer, par chacune des entreprise, à chacune des victimes (66 millions environ + Ministère des finances), composée de la réparation des sommes volées et des préjudice subis. Cela aurait coûté beaucoup beaucoup beaucoup plus cher aux coupables. L’État par le biais de l’ADLC a fait le choix de la paille. Il aurait pas fallu donner d’idées aux États voisins qui sont dans la même situation et avoir l’opportunité de taper un grand coup sur la crampe de l’humanité que sont ces transnationales. Non, des douceurs.


P.-S.

A Lire en entier sur Rebellyon


Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net