Se Connecter

Inscription

Le voile et l’université

L’UMP réclame l’interdiction du port du voile (hijab) dans les universités sous couvert de laïcité. Une mesure sexiste et islamophobe.

En surfant sur la vague islamophobe qui a suivi ce que l’on nommera simplement "l’attentat sur Charlie Hebdo" (car ce n’est pas le sujet), Eric Ciotti (UMP) propose d’interdire le "voile islamique" au sein des universités.

Une mesure déjà active dans les collèges et lycées

Au nom de la laïcité, les signes religieux dit "ostentatoires" sont interdits dans les collèges et dans les lycées. Dans les faits, seulEs les musulmanEs sont touchéEs par cette mesure, en effet, les pendentifs type croix de Jésus ou main de Fatma ne sont pas jugés comme ostentatoire.
Une mesure d’une hypocrisie sans nom, quand en même temps, l’Etat tolère les établissements privés religieux et paye même les professeurEs. Ces établissements permettent d’entretenir une forte ségrégation sociale et religieuse, (beaucoup de ces établissements sont chrétiens, il existe des établissements juifs et musulmans aussi), en effet, pour en exclure les pauvres, on fait payer des tarifs exorbitants, de manière à créer des écoles d’élites (ceux qui ont un faible niveau scolaire se verront payer des cours privés par papa-maman). Ces établissements proposent souvent des cours religieux et entretiennent une idéologie réactionnaire, comme nous avons pu le constater lors du mouvement de la "manif pour tous" (contre les homosexuels).
À partir de là, comment peut-on vouloir interdire le hijab des écoles publiques alors que l’on tolère des établissements religieux ? Où est la logique ?
Les jeunes femmes, qui souhaitent porter le voile risquent de développer un sentiment légitime d’exclusion, d’injustice et donc un rejet vis-à-vis de l’éducation et de l’État en général, les populations musulmanes en France représentant déjà une part importante de la population précaire. L’État en a rajouté une couche avec des lois prétendument laïque.

Au nom de la défense des femmes

On veut nous expliquer que le port du voile est une obligation de la part de la famille ou du mari, et que c’est donc l’oppression de l’homme sur la femme. Oui, ceci existe en France (et ailleurs), non ce n’est pas une généralité. Il y a des femmes battues par leur mari aussi, est-ce que l’on doit donc interdire aux femmes de se mettre en couple avec des hommes ? Une personne doit pouvoir décider ce qui est ou n’est pas bon pour elle, l’État n’a pas à imposer sa vision des choses.
On veut nous expliquer qu’interdire le port du voile c’est protéger les femmes. Est-ce que la femme dont la famille ou le mari force à porter le voile est protégé parce qu’on lui interdit de faire des études en le portant ? Est-ce qu’au contraire, cette mesure ne risque pas d’isoler ces femmes, leur interdire les études ? Est-ce que cette mesure ne les prédestine pas finalement à une vie de femme au foyer, qui aurait pu être évitée, justement grâce à l’accès à l’éducation ?

Et si finalement, ce n’était qu’une mesure islamophobe aux relents sexistes ?

Cette mesure ne touche que les femmes musulmanes qui souhaitent porter le voile et faire des études. Oui, car il est assez peu probable qu’une femme soumise à sa famille ou à son mari fasse des études supérieures. Ni les jeunes musulmans, ni les jeunes femmes d’autres religions. D’ailleurs Eric Ciotti ne se cache pas, demander l’interdiction du "port du voile islamique" dans les universités, c’est une mesure discriminatoire qui s’oppose aux règlements de ces universités. Ce type de mesure ne soutient ni les femmes ni la laïcité (qui est un principe de tolérance) mais juste les racistes et réactionnaires en tous genre qui ne peuvent pas tolérer que les musulmanEs s’affirment en tant que tel. Mais attention, il ne faut pas confondre, ils ne sont pas islamophobes (comprendre l’inverse), il y a évidemment le/la bonNNE musulmanE, le/la musulmanE intégréE, qui mange des chips au bacon et qui boit de l’alcool et le/la mauvaisE musulmanE, le/la terroriste en puissance, qui porte la barbe et va à la mosquée (et qui vole les pains au chocolat pendant Ramadan).
Dans l’imaginaire réactionnaire, la musulmane qui porte le voile impose sa religion aux autres, en fait, le port du voile est une agression consentie vis-à-vis des non-musulmanEs alors que l’interdiction de porter le voile n’est qu’une mesure de bon sens qui n’a rien de répressive.

En tant qu’étudiantE, et dire le contraire serait de la mauvaise foi, on ne peut pas dire que les femmes qui portent le voile imposent quoi que ce soit à qui que ce soit, elles sont des étudiantes comme les autres (apparemment pour certainE cela ne va pas de soi) qui sont là pour apprendre et décrocher un diplôme.
Il n’est pas question que les députés imposent leurs lois et leurs mesures discriminatoires à ces personnes, il n’est pas question que l’État se permettent de fragiliser ou d’exclure des étudiantes qui ont pour certaines dû quitter leur famille pour venir étudier en France.
Il est nécessaire d’élever nos voix contre l’injustice, s’il faut bien interdire quelque chose à la fac, c’est l’UMP !



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net