Se Connecter

Inscription

600 chômeurs de plus à Soissons

Qu’on se rassure l’histoire des Baxi n’est pas encore terminée. Ils pourraient bien attaquer leur groupe aux prud’hommes pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Pour la toute dernière journée de l’usine de la Magdeleine, l’intersyndicale a organisé vendredi un rassemblement en invitant les salariés et les anciens et toutes les personnes qui les ont soutenus à partager un moment d’échange et de souvenir.

Tandis qu’un bûcher de 12 m3 de bois et de 300 pneus était allumé sur la pelouse du site en bordure de l’avenue de Reims, des coups de klaxons venaient saluer la dernière mobilisation des salariés. « Depuis que les gens savent pour cette dernière journée, on reçoit des messages de solidarité. On nous a encouragés. Au-delà des larmes, il faut qu’on parte avec le sourire. On doit être fier de ce que l’on a fait dans cette entreprise ».

« C’est une longue lutte qui va marquer. On a négocié des contreparties avec des formations mais quand on sait que l’on voit encore des Focast au pôle emploi deux ans après ». Certains sont là d’ailleurs. Retraités, au chômage, en intérim ou en CDD. Focast, avant c’était Baxi. La même entreprise.

Certains n’étaient pas au rendez-vous car contraints par la direction du groupe, dans le cadre d’un possible reclassement, de se rendre en Alsace, à l’usine De Dietrich de Mertzwiller. Là où une partie de la production mais surtout des savoir-faire de l’usine de la Magdeleine ont été transférés.

L’histoire des Baxi n’est pas encore terminée. Ils pourraient bien attaquer leur groupe aux prud’hommes pour licenciement sans cause réelle et sérieuse.



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net