Se Connecter

Inscription

Un homme blessé par un tir de flash-ball à Wilson

Ils sont trois à rentrer chez eux en sortant de la mosquée, à 14h30. Ils se font prendre en voiture par deux grands du quartier. Leur voiture va croiser une autre de police qui poursuit alors un autre homme... Mais finalement, la police va les contrôler eux.

14h30, vendredi dernier, le froid les poussent à se faire ramener en voiture depuis la mosquée. En rentrant au quartier Wilson, ils voient un homme s’approchait d’eux en courant, poursuivi par une voiture de police. Ils s’arrêtent, l’homme disparait dans le quartier et la police décide de contrôler les occupants du véhicule.

Là, selon la police, le contrôle est refusé, et trois des hommes qui étaient dans la voiture tentent de les frapper. Avant que des coups soient échangés, un policier tire au flash-ball sur l’un des hommes. Pendant que des renforts arrivent, les trois hommes essayent de s’enfuir, mais l’un d’eux s’empierge, et ils sont alors rattrapés. Devant la justice, ils seront condamnés à 4 mois de prison, avec sursis pour deux d’entre eux, mais ferme pour celui qui avait un casier.

Selon les trois hommes, le contrôle est bien contesté, c’est à dire qu’on demande à la police de le justifier comme le prévoit la loi. Ce à quoi, pendant le procès, le procureur leur répondra que même s’il semble injustifié, la meilleure solution est encore d’accepter un contrôle d’identité...
Personne ne parle donc de frapper personne quand le tir de flash-ball part. Certificat médical à l’appui, cette blessure par flash-ball entrainera 6 jours d’incapacité totale de travail.

Il est assez intéressant, alors qu’on parle d’armer la police municipale, d’étudier les conditions d’utilisation du flash-ball. En effet, le "lanceur de balle de défense" est une arme destinée à être utilisé, à plus de 10 m minimum avec une portée de plus de 50 mètres, quant au Flash-Ball, sa portée est de 25 mètres et il ne doit pas être utilisé à moins de sept. Dans le cas contraire, elle présente une "forte probabilité de létalité à courte distance," et même la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité assure qu’un "tir à faible distance accroît considérablement les risques." Une situation qui ne correspond donc pas vraiment au corps à corps...

L’homme blessé par flash-ball a indiqué pendant le procès son intention de déposer plainte pour violence illégitime.


P.-S.

"jeune," "djellaba," et "quartier sensible", quand l’union joue la carte des amalgames pour raconter l’histoire...


Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net