Se Connecter

Inscription

Sarkozy a trop d’affaires judiciaires pour Vautrin

Nicolas Sarkozy vient d’être renvoyé en correctionnel, cette fois pour l’affaire Bygmalion. Ce qui a fait dire à la député de Reims, porte-parole de l’ancien président : "Sur les problèmes des comptes de campagne, Nicolas Sarkozy a déjà été condamné, chacun s’en souvient, par le Conseil constitutionnel. Et il y a une règle dans le droit français, c’est qu’on ne peut être condamné deux fois pour la même chose. Il a payé les 363.000 euros."

Alors déjà, Catherine, le conseil constitutionnel n’est pas un tribunal... Il veille juste à ce que vous respectez la régularité des élections, certes il a du taff avec vous mais il ne peut pas condamner !

Et puis surtout, ce pourquoi Sarkozy a été condamné ce sont les dépassements du plafond de campagne, il a du payé 363 000 €. En fait, c’est l’UMP qui avait payé et ça avait été encore une autre affaire judiciaire parce que c’est lui qui devait le faire... Vautrin n’a pas pu l’oublier, puisqu’elle a été mise en examen pour "abus de confiance" avant de bénéficier d’un non-lieu (normal, normaux...).

Là, il s’agit de l’affaire Bygmalion, dans laquelle il est reproché des fausses factures et une double comptabilité de près de 20 millions d’euros servant à couvrir ce fameux dépassement du plafond des dépenses électorales. Alors si vous aussi vous êtes perdu entre Bygmalion, les écoutes, le financement libyen, les sondages... Rassurez-vous, même sa porte-parole ne s’en sort pas !



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net