Se Connecter

Inscription

Information aux usagers du rail

Jeudi 19 Mai, alors que le TGV de 7h43 était bloqué, les sections syndicales cheminotes de la CGT et SUD distribuaient un tract d’information sur la dégradation du service ferroviaire dans la région Champagne Ardenne.

Reims, le 19.05.2016

Sur la Région Champagne Ardenne et Reims :

Le gouvernement a choisi de modifier le cadre social à la SNCF, afin de préparer l’ouverture à la concurrence.

Le gouvernement, l’Union des Transports Patronale (Medef du transport), les fédérations de syndicats, sont en train de négocier et de réécrire la réglementation des travailleurs du rail. Direction SNCF, UTP et Gouvernement souhaitent aligner les 150 000 agents SNCF sur les droits des 3000 salariés du secteur privé.

Cela ne va pas sans conséquences pour le voyageur, l’utilisateur du train quotidien :
- Accompagnement non systématique du train par un agent SNCF : actuellement un contrôleur ;
- Fermeture de lignes : Fismes-la Ferté Milon / Châlons-Verdun ;
- Perturbations sur la Ligne Charleville-Givet ;
- Pas d’agent à quai : actuellement sur la gare de Champagne-Ardenne TGV (Bezannes), l’activité TGV a fait le choix de ne pas mettre de personnel pour orienter les voyageurs ;
- Fermeture des guichets : générant un allongement des files d’attente ; de nouvelles fermetures de guichets sont prévues d’ici la fin de l’année en gare de Reims.
- Mise en place de brigades de contrôle qui ne permettront aucune marge, et qui auront pour seu but de faire de la rentabilité, de la répression, sans laisser aucune place à l’imprévu.
- Concrètement, de moins en moins d’agents à votre service, de moins en moins de trains... et les trains restants seront en surréservation avec du matériel à la limite de l’entretien...
- Des incidents qui mettent de plus en plus souvent en cause la sécurité des voyageurs, et des circulations (dérives de trains, agressions...) mais qui ne remettent pas en cause le prix de votre titre de transport.
- Et enfin, cerise sur le gâteau, des trains supprimés, faute de conducteurs, qui sont envoyés en détachement sur Paris, pour soutenir la charge de travail de la région parisienne et de l’euro de football le mois prochain !

Il ne faut pas attendre les mouvements sociaux pour que le Service Public Ferroviaire soit dégradé en Champagne Ardenne !

CE QUE L’ON NE VOUS DIT PAS SUR LA POLITIQUE BUSINESS DE LA SNCF !

ADRESSE AUX USAGERS DE REIMS : Mesdames, Messieurs, bonjour :

Depuis des années, la Direction de la SNCF n’a de cesse d’imposer des gains de productivité. Ainsi, du fait de la suppression de près de 30 000 emplois de cheminots depuis 2003, le chiffre d’affaires généré par agent a augmenté de 30% (sur la base des résultats 2007). Pourtant et au-delà des conséquences catastrophiques sur la qualité du service public ferroviaire (accidents ferroviaires, suppressions et retards de trains, vieillissement du réseau ferré), l’augmentation du prix des billets se poursuit !

Loin d’enrayer l’endettement du système ferroviaire, la réforme de 2014 qui enjoint en fait à l’autofinancement, est marquée en réalité par un désengagement de l’État et du Patronat (qui profite largement du transport public) au détriment des cheminots et des usagers qui devront payer la note ! Pire, cette politique engendre un report massif sur les routes de camions et d’autocars... Or, la route est quasi uniquement financée par les deniers publics (infrastructures, coût des émissions de CO2 et de la pollution atmosphérique et sécurité routière (accidentologie) qui reposent sur les collectivités).
Tandis que le vocable des dirigeants de la SNCF s’enrichit pour passer des "usagers" aux "clients", symptôme supplémentaire de cette politique business, cette même Direction fait le choix d’investir massivement à l’international ainsi que dans les filiales routières plutôt que dans les trains du quotidien pourtant si chers à Guillaume Pépy.

Ils détruisent le ferroviaire, occultent l’écologie, sacrifient des entiers de territoires et tout cela avec notre argent !
Ainsi, l’achat d’OHL (USA) a coûté 717 millions d’euros, celui de l’ATE (Australie) 113 millions d’euros et 29,3 millions de pertes de Kéolis à Boston. Le Partenariat Public Privé (PPP) sur la LGV SEA (Sud Europe Atlantique) coûtera au bas mot 230 millions d’euros par an pour engraisser un consortium privé (LISEA) piloté par Vinci Construction !
La libéralisation des autocars (loi Macron) coûtera 200 millions d’euros d’euros minimum chaque année. D’ailleurs, les 110 millions d’euros injectés dans "Ouibus" en deux ans serviront directement à faire concurrence aux trains SNCF et ce malgré des remplissages de bus estimés entre 10 et 20 voyageurs. Exit donc l’égalité de traitement, la péréquation tarifaire, le service public ferroviaire !

D’AUTRES CHOIX EXISTENT !



Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net