Se Connecter

Inscription

3Maisons : six mois de lutte, six mois de langue de bois

Ce qui se joue à Nancy autour de la MJC 3Maisons n’est pas très original. C’est la même logique de mortifère qui vise à faire des villes des produits à offrir aux promoteurs qui pousse les politiques de partout à agir de la façon.

Début 2016, la mairie faisait savoir que les conventions liant les artistes occupant une partie de l’ancienne école du 14, rue de Fontenoy et la MJC des Trois Maisons ne devaient pas être reconduites pour plus d’un an. L’équipe municipale faisait ainsi connaître son intention de céder à plus ou moins court terme ce bâtiment qui abrite aussi nombre d’activités de la MJC, qu’il s’agisse d’activités régulières comme les cours de judo, tai chi, flamenco, cirque et théâtre (notamment avec des publics empêchés : PJJ, OHS), etc., ou ponctuelles, comme l’accueil des enfants le mercredi et pendant les vacances ou des troupes de spectacle vivant en phase de création.

Le 19 avril, a lieu l’assemblée générale de la MJC. Les questions fusent et Patrick Baudot, adjoint au maire chargé de la Jeunesse et des Sports, lâche : « On est ici chez nous ! » Les biens du domaine public appartiennent donc à la seule équipe municipale qui en dispose comme elle veut.
Se met alors en place un comité de soutien, qui dès la première réunion rassemblera pas loin de 250 personnes. Une pétition circule, pour demander le maintien de l’ancienne école et du jardin partagé, terrain prêté par la CUGN, et lui aussi menacé dans le cadre de la restructuration prévue du quartier.
Depuis, animations, rencontres, réunions se succèdent et fédèrent autour de ces lieux de vie les habitants du quartier qui ne souhaitent pas voir l’amputation de la MJC et la disparition de ce jardin partagé, lequel du statut de véritable friche, est devenu un vrai jardin où poussent tomates, courges, blettes, haricots, etc.

Rhétorique municipale

Dès le début, la municipalité a déployé un certain nombre d’éléments de langage pour justifier sa position : il s’agirait de « friches », dont l’occupation est « précaire », etc.
Le communiqué de la Ville de Nancy en réaction à un reportage de France 3 sur la situation de la MJC (voir ici) est un bel exemple du travail des communicants de la mairie, aptes à manier les concepts à tort et à travers, à faire dans l’esbroufe la plus cynique.

Tentons l’explication de texte :

« Concernant les locaux qui sont confiés à la MJC des Trois Maisons pour son activité socio-éducative, ils ne sont nullement menacés. Les échanges avec la MJC des Trois Maisons portent uniquement sur le devenir de l’ancienne école de Fontenoy, transformée en friche culturelle pour y accueillir des artistes en résidence, à la suite du départ des services de l’inspection académique. »

Contrairement à ce qui est affirmé ci-dessus, ce n’est pas seulement des artistes en résidence qui occupent l’ancienne école, mais aussi des activités socio-éducatives de la MJC. La mairie rectifiera par après en affirmant que s’il y a construction de logements, pourraient alors être prévus en rez-de-chaussée des espaces susceptibles d’accueillir les activités en question, tout en laissant en suspens le problème du maintien de ces activités pendant la durée des travaux. Par ailleurs, les artistes en résidence sont partie prenante des projets socio-éducatifs de la MJC.

« Les friches culturelles étant par nature éphémères, les projets désormais envisagés aux abords de la MJC ont amené la Ville à la prévenir des évolutions d’usages envisagées.C’est la mission et l’intérêt même des MJC que d’accompagner le développement et la mutation de la cité, par la transformation de friches en logements et locaux d’activité, qui nourrissent la vitalité du quartier et le rayonnement de la ville. »

Première remarque : j’ignorais que les MJC avaient pour mission d’accompagner les soi-disant urbanistes et promoteurs immobiliers dans leurs démarches. Passons !


P.-S.

La suite de l’article sur Manif’Est.info


Proposer un complément d'info

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur ReimsMediasLibres.Info?

ReimsMediasLibres.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site.
Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail ReimsMediasLibres [at] riseup.net